Véloxygène

le vélo au quotidien

Dans le Triangle de Weimar

Poster un commentaire

par Xavier Brabander

Tourisme vert, tourisme industriel et cyclisme utilitaire, l’exemple allemand

Hans-Peter roule sur son vélo-cargo sur la NordBahnStrasse, une piste cyclable en plein centre de la Ruhr. Il se rend avec sa famille à Wuppertal dans une ancienne gare de triage du bassin minier, partiellement convertie en bar restaurant. Elle côtoie une chapelle multiconfessionnelle, des habitations, écoles et crèches, bars, restaurants : tous ces équipements sont desservis par cette voie verte.

Véloxygène dans le Triangle de Weimar

Du 24 au 26 septembre 2018, Véloxygène, à l’invitation de la région Hauts-de-France, a participé à un séminaire dans la Région Rhénanie-Westphalie de l’ouest de l’Allemagne dans le cadre de la coopération trilatérale entre la France, l’Allemagne et la Pologne appelé “Triangle de Weimar”. Ce séminaire portait sur les projets d’aménagements cyclables alliant tourisme vert, tourisme industriel et cyclisme utilitaire.

Une cinquantaine de participants, dont 13 Polonais de Silésie et 13 Français des Hauts de France (incluant des représentants des associations de promotion du vélo : ADAV, AU5V et Véloxygène), ont ainsi découvert une partie des aménagements cyclables du Land Rhénanie-Westphalie au cours de trois demi-journées de balades, et d’une demi-journée de conférences.

Le Land Rhénanie-Westphalie comprend déjà 240 km de voies cyclables en site propre, dont une bonne partie reprise sur des voies de chemin de fer désaffectées, ayant autrefois desservi des zones urbaines. De ce fait, ces voies vertes permettent les

sont aptes au tourisme cycliste mais aussi au déplacement utilitaire de ville à ville (cible visée entre autres : les étudiants et membres d’Universités),

Les budgets spécifiques existent. Gain de CO2 et bénéfices du tourisme sont évalués pour démontrer la rentabilité des investissements. Par exemple, le tourisme à vélo a déjà généré 160 000 nuitées le long de la voie verte de la Ruhr et 50 000 touristes font le trajet chaque année. Ils dépensent 80€ par jour en moyenne.

De nombreux projets d’aménagements sont en cours, par exemple la RS3 :

  • 36 km de long pour 26 millions d’euros,
  • un pont d’enjambement de carrefour pour 6 millions d’euros … etc …).

Les itinéraires sont évalués par l’ADFC (la « FUB » allemande) : les villes ont un label « itinéraire vert » et le perdent si elles n’assurent pas le suivi des prestations (entretien, aires de repos, hébergements et restauration disponibles etc.).

Des travaux de valorisation de sites industriels sont réalisés ou en cours (ex : mur d’escalade dans un haut fourneau, musées …),

Cerise sur le gâteau : le prix de l’immobilier commence à augmenter significativement à proximité des voies vertes !

Sur le concept du triangle de Weimar, le Land Rhénanie-Westphalie souhaite promouvoir et réaliser un grand croissant de tourisme cycliste, géographiquement positionné de la Silésie jusqu’au Pays de Galles, en passant par la Rhénanie-Westphalie et les Hauts de France. Il valoriserait des sites industriels désaffectés (miniers et sidérurgiques) sous la forme d’un tourisme industriel s’ajoutant aux tourismes verts et culinaires plus traditionnels.

La balle est maintenant à prendre au rebond pour accélérer le développement des voies en site propre dans les Hauts de France !

https://platform.twitter.com/widgets.js

https://platform.twitter.com/widgets.js

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s