Véloxygène

le vélo au quotidien

J’ai testé pour vous… la Chaucidou de la route de Rouen

Poster un commentaire

Par Anne Siron

Chaussidou ou chaucidou

signifie « chaussée à circulation douce », ou “chaussée à voie centrale banalisée” dans le jargon des techniciens de la mobilité. Cette invention vient de Suisse, on le voit aussi très souvent aux Pays Bas où la plupart des petites routes de campagne sont aménagées de cette façon.

De loin on se croirait sur une rue avec des bandes cyclables de chaque côté. Mais à y regarder de plus près, la peinture est moins épaisse que pour de vraies bandes cyclables, et il ne reste qu’une voie de circulation automobile au milieu de la voie, les automobiles pouvant se rabattre sur le côté « cyclable » latéral lorsqu’un autre véhicule vient en face, si bien sûr, il n’y a pas de cycliste présent sur le côté cyclable. Sinon les automobiles attendent derrière le cycliste.

Ce type d’aménagement est réalisé lorsqu’il n’y a pas assez de place pour faire de vraies voies cyclables. L’avantage par rapport à une voie sans aménagement est que du fait de la peinture matérialisant au sol l’espace de circulation des vélos, les voitures respectent le plus souvent cet

espace « vital » et ne frôlent pas le cycliste comme cela peut arriver souvent. De ce fait, les cyclistes se sentent un peu plus protégés. Après une phase d’adaptation des automobilistes, on peut dire que cet aménagement fonctionne plutôt bien.

Deux réserves importantes :

– la distance assez courte sur laquelle est aménagée la chaucidou, une petite moitié de la route de Rouen, et la diversité des aménagements cyclables tout au long de la route de Rouen (voie verte/trottoir partagé au niveau de l’esplanade Branly, puis plus rien, puis chaucidou, puis bande cyclable, puis plus rien, puis un carrefour cyclable sur trottoir au croisement avec les boulevards extérieurs) rendent l’ensemble peu intuitif.

– le dispositif devient inopérant sur une voie très chargée en véhicules. Les quelques moments où le bas de la route de Rouen est sujette à l’embouteillage le prouvent : les voitures se rangent sur les côtés cyclables et les vélos ne peuvent plus passer.

En conclusion, aménagement intéressant sur des voies pas trop fréquentées, sur des distances assez courtes et qui ne doit pas être un prétexte au non-aménagement de pistes cyclables continues et sécurisées. Une nouvelle chaussidou a depuis été aménagée rue du Bel air, une voie qui s’y prête certainement davantage au vu de son volume de circulation moindre (mais qui devrait certainement encore être diminué ;). Nous regrettons cependant que nos propositions d’aménagement d’écluses pour les voitures en entrée et sortie n’ait pas été retenues !

Photo CEREMA.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s