Véloxygène

le vélo au quotidien

Pas de coup de pompe chez les vélocistes

Poster un commentaire

Lancé après le premier confinement, Coup de pouce vélo a pris fin le 31 mars 2021. On fait le bilan de l’opération avec Laurent de Vélo Station Amiens.

Avec plus de 700 vélos réparés, Coup de pouce vélo n’a fait qu’accentuer la progression de Vélo Station, qui affichait déjà une croissance de +25% par an, et même en 2020, malgré la fermeture du premier confinement !

Si Laurent et son équipe ont bien-sûr revu les habitués, ils ont également touché de nouveaux clients. Comme la FUB l’avait prévu, il y a eu aussi un effet d’aubaine, avec des vélos à retaper pour la revente ou pour les ranger au garage. Face à l’énorme demande, Laurent a organisé un système de rendez-vous.

La pandémie a entraîné une rupture des chaînes de production essentiellement asiatiques, avec plus de 80% des pièces. Le vélociste a dû faire face à des ruptures de stocks et la difficulté de trouver certaines pièces pour les vieux vélos.

Un sérieux coup d’accélérateur !

Avec 50€, on peut difficilement opérer une remise en état totale d’un point de vue sécurité. Refaire les freins, la transmission, les lumières, installer une nouvelle sonnette, changer les pneus ou les chambres à air, on dépassait souvent la somme prise en charge par l’État. Les cyclistes ont souvent ajouté 25€ de leur poche, ce qui est très raisonnable ! En moyenne, l’équipe passait 1h30 sur un vélo, soit 4 à 5 vélos retapés par jour. La limite ? leur disponibilité (réduite notamment par les 7 à 15 minutes par vélo pour les formalités), celle des pièces détachées… et la place dans le magasin (n’oubliez pas d’aller rechercher votre vélo ;-)) !

L’opération a offert une belle visibilité au magasin et a surtout permis à Laurent de recruter du renfort. Vu le succès du vélo, il est très important de former des spécialistes de la mécanique des cycles, connaissant bien le volet sécurité.

Les clients venus pour retaper leur vieux biclou reviennent plus tard pour parfaire leur équipement. Il y a eu même quelques déclics, déclenchant une dizaine d’achats de vélos.

Hormis le volet administratif, Coup de pouce vélo est une bonne opération pour le vélociste et elle vient booster la pratique du vélo au quotidien.

Amiens suit (enfin) le mouvement !

Au début, on répare son vélo, puis on s’équipe on investit sur la sécurité, un bon casque, le matos visibilité. Pour de nombreux cyclistes urbains, c’est une vraie révélation, on roule même l’hiver et malgré le mauvais temps. Chez Vélo Station, on repense le rayon vêtements pour faire face aux intempéries. Il faut un bon équipement pour faire du vélo toute l’année.

Copiant les bonnes pratiques des autres villes, Amiens a fini par suivre la tendance vélo. Les aides des collectivités incitent depuis peu à acheter une nouvelle monture, que ce soit un VAE, un vélo cargo ou un vélo musculaire.

Mais à Amiens, à écouter les clients, ce n’est pas la pluie qui froisse le cycliste, c’est bien le manque de sécurité ! Ceux qui arrivent d’autres villes sont surpris par le niveau d’équipement. Et de constater que les cyclistes n’hésitent plus à investir dans des antivols de qualité, forcément plus coûteux. Eh oui, les plus gros freins à l’achat d’un vélo demeurent le vol et le manque de stationnement sécurisé…

Le rêve ? Si vous voulez faire plaisir à Laurent, remplacez la place de parking voiture devant sa vitrine par un bel emplacement dédié aux vélos ! A bon entendeur…

Propos recueillis par Emilie THEROUIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s