Véloxygène

le vélo au quotidien


1 commentaire

La fin d’une bataille en justice ouvre une nouvelle voie pour le vélo

En rejetant en décembre dernier les pourvois présentés par l’agglomération d’Amiens, le Conseil d’Etat a mis un terme aux procédures engagées par Véloxygène en 2017 et 2018 pour contester l’absence totale d’aménagement cyclable à l’occasion des récentes rénovations de la rue Saint Fuscien et de la Chaussée Jules Ferry. Il a également confirmé les deux décisions de la cour administrative d’appel de Douai rendues en mars 2021. Ces deux arrêts illustrent la décision de principe du Conseil d’Etat au sujet de l’article L228-2 du Code de l’environnement selon laquelle :

« Il résulte de ces dispositions que l’itinéraire cyclable dont elles imposent la mise au point à l’occasion de la réalisation ou de la rénovation d’une voie urbaine doit être réalisé sur l’emprise de la voie ou le long de celle-ci, en suivant son tracé, par la création d’une piste cyclable ou d’un couloir indépendant ou, à défaut, d’un marquage au sol permettant la coexistence de la circulation des cyclistes et des véhicules automobiles. Une dissociation partielle de l’itinéraire cyclable et de la voie urbaine ne saurait être envisagée, dans une mesure limitée, que lorsque la configuration des lieux l’impose au regard des besoins et contraintes de la circulation. » (Conseil d’Etat, 30 novembre 2020, N° 432095)

Avant cette décision, la question restait posée de savoir si « les besoins et contraintes de circulation » pouvaient être « exploités » par les collectivités pour « échapper » à l’obligation de réalisation d’un aménagement cyclable. C’est précisément ce qu’argumentait l’agglomération Amiens Métropole pour justifier l’absence d’aménagement sur les voies concernées. Cette lecture de l’article de loi rétrogradait l’obligation d’aménagement cyclable au rang de simple faculté en fonction de l’analyse que la collectivité pouvait faire de la notion de « besoins et contraintes de circulation.

Depuis la décision du 30 novembre 2020, le Conseil d’Etat a coupé court à ce type d’interprétation en imposant la mise en place d’un itinéraire cyclable au droit de la voie rénovée et en précisant que les « besoins et contraintes de circulation » ne peuvent conduire qu’à une dissociation partielle et dans une mesure limitée de l’itinéraire à réaliser. Les décisions rendues pour la Chaussée Jules Ferry d’une part et Saint Fuscien d’autre part illustrent parfaitement cette jurisprudence. C’est ainsi que dans le cas de la rue Saint Fuscien, la Cour a considéré que la dissociation de l’itinéraire sur la totalité du tronçon allant du boulevard Bapaume au carrefour de la Croix Rompue et dans une mesure rallongeant excessivement le parcours des cyclistes ne respecte pas l’impératif d’aménagement cyclable posé par l’article L228-2 du code de l’environnement. Quant à la chaussée Jules Ferry, la Cour a sanctionné l’absence totale d’aménagement.

Ces deux arrêts ont l’avantage de rappeler aux collectivités que la place du vélo sur les chaussées urbaines n’est pas une option et doit être impérativement pensée en amont des travaux.

A Amiens, les arrêts rendus ouvrent deux nouveaux chantiers. Celui, d’abord, de la mise en conformité des deux axes concernés ; car si l’analyse de la loi est favorable aux cyclistes, l’aménagement, lui, reste contraire encore à ce jour. L’association se mobilise pour que les décisions de la Cour administrative d’appel de Douai ne soient pas des trophées. Elles doivent être respectées et aboutir à la création d’un itinéraire cyclable sur la chaussée Jules Ferry et sur la rue Saint Fuscien. Le second chantier est celui de la restauration d’un échange avec l’agglomération pour que le principe posé par la jurisprudence administrative soit accepté et pris en compte pour les travaux de rénovation actuellement/prochainement votés. Il n’appartient à présent qu’à l’agglomération d’Amiens Métropole de faire en sorte que ces chantiers soient de courte durée.

Lettre du Coseil d'Etat adressé à Véloxygène annonçant le rejet du pourvoi d'Amiens-Métropole
Au dernier jour de 2021, Véloxygène a reçu une lettre du Conseil d’Etat l’informant du rejet du pourvoi intenté par Amiens Métropole à son encontre.


Poster un commentaire

Les balades à vélo de Véloxygène en août 2021

L’association Véloxygène organise deux randonnées cyclistes dans la Somme cet été. Elles sont gratuites, ouvertes et accessibles à tous (enfants de +10 ans). Elles se déroulent à un rythme familial.


Dimanche 08 août 

Au fil de l’Airaines

Nous irons à Longpré-les-Corps-Saints par le chemin de halage (27 km) puis nous remonterons l’Airaines jusqu’à sa source à Métigny (10 km). C’est l’occasion de découvrir ce petit affluent de la Somme, ses méandres et ses histoires.
Emportez votre pique-nique et votre gourde, nous garantissons la bonne humeur !
Possibilité d’un retour par train (18h21 à Longpré, arrivée 18h51 à Amiens)

RDV à 10h place Gambetta pour ce circuit sur la journée.


Du vendredi 27 au dimanche 29 août 

(1, 2 ou 3 jours au choix)

Au fil des rivières autour de Poix-de-Picardie

Vendredi 27 août

Amiens- Conty- Poix-de-Picardie par la vallée de la Selle
Environ 33 km

RDV devant la gare d’Amiens à 9h30.

Le soir, camping possible à Poix ou retour en train vers Amiens.

Samedi 28 août

Balade dans les vallées de la Poix et des Evoissons
Environ 40 km

RDV devant la gare de Poix de Picardie à 9h ou départ du camping à 9h30

Le soir, camping possible à Poix ou retour en train vers Amiens.

Dimanche 29 août

Retour de Poix à Amiens
Environ 45 km

RDV devant la gare de Poix à 10h. 

En découvrant la vallée du Saint-Landon jusqu’à Hangest-sur-Somme et la véloroute de la Somme (V30, chemin de halage) jusqu’à Amiens, 

Arrivée prévue à Amiens vers 17h.

Comment participer ?

Participation gratuite, mais inscription obligatoire auprès de Pascal Journaux
tel : 06 95 31 33 49 mail : lesbaladesde@veloxygene-amiens.com


Poster un commentaire

Balade des personnages célèbres d’Amiens

Véloxygène organise une balade cycliste gratuite et ouverte à tous le dimanche 11 juillet : 

A la rencontre des personnages célèbres d’Amiens

vous irez à la rencontre de quelques uns des nombreux personnages célèbres qui sont nés, ont vécu ou oeuvré à Amiens. 

Rendez-vous à le dimanche 11 juillet à 10h00 Place Gambetta pour une balade de deux heures à un rythme familial.

Véloxygène organise une balade à vélo le deuxième dimanche de chaque mois.


Poster un commentaire

Le Baromètre des villes et villages marchables

Les mobilités actives sont au cœur de nos préoccupations. Cette enquête vous donne la possibilité de vous exprimer sur la « marchabilité » de votre ville.

Le baromètre est une Initiative d’associations piétonnes, un questionnaire ouvert à tous pour établir un baromètre des villes marchables va permettre d’avoir plus de visibilité sur les pratiques piétonnes et le ressenti des piétons.

Ce questionnaire est ouvert jusqu’au 15 mars 2021. Il est accessible sur le site du collectif Place aux piétons ou directement ici :

Recueillir l’avis des piétons pour rendre nos villes plus accueillantes aux marcheurs est important :

– les résultats du baromètre permettront d’établir un palmarès des villes marchables,

– notre association mettra à profit les résultats de cette enquête pour proposer une série de mesures en faveur du développement de la marche.

Marcheur
Photo NaIaRaZ, via Flickr


Poster un commentaire

Communiqué de presse – La fin définitive des Coronapistes

Communiqué du 13 juin 2020

La fin définitive des Coronapistes

Les “Coronapistes” amiénoises, destinées à accompagner le déconfinement (en encourageant le vélo comme outil efficace de distanciation physique) auront décidément eu la vie courte : la dernière d’entre elles (avenue Salvador Allende) a été supprimée la nuit du 11 juin.

Avant d’être condamnées à la disparition, les coronapistes auraient au minimum dû bénéficier d’une signalisation exhaustive et d’une durée significative pour en mesurer les avantages et inconvénients avec pertinence : on ne conclut pas un essai sur une durée aussi courte et sans en avoir figé les règles auparavant.

Amiens mérite de (et devra) figurer parmi les villes ouvertes au vélo : il en va non seulement des objectifs fixés par le plan vélo du gouvernement, indépendamment de l’épisode Covid-19, mais aussi de la poussée citoyenne pour une ville à circulation apaisée.

Véloxygène réaffirme le bien-fondé de son plan vélo pour une ville où l’usager cycliste soit enfin reconnu comme un acteur économique et non plus comme un élément de paysage facultatif.