Véloxygène

le vélo au quotidien


Poster un commentaire

Les balades de l’automne 2020


Rappel : BRAC chaque 1er mardi du mois, balades du dimanche matin le 2e dimanche de chaque mois d’octobre à décembre.


L’agenda des balades de fin d’année

Balade du dimanche 11 octobre : matinée ou journée, vous choisissez.

Nous partirons ensemble en direction de Picquigny par le chemin du halage.

RdV 10h place Gambetta.

À Dreuil ceux qui souhaitent un retour pour l’heure du repas dominical nous quitteront pour un retour accompagné de Lucie.
Pour les autres, la balade se poursuivra vers Picquigny ou un pique-nique tiré du sac nous permettra d’attendre la visite des archives de la communauté de communes Nièvre-Somme organisée par Gautier, un de nos administrateurs, ainsi qu’un regard sur l’extérieur de la collégiale.
Retour possible en train (15h33 ou 18h33).

BRAC mardi 03 novembre

Une balade de reconnaissance des aménagements cyclables du quartier Marivaux, piste cyclable rue Voltaire.

RdV 18h00 carrefour Jacques Duclos.

Balade du dimanche matin 08 novembre

Circuit consacré à quelques célébrités nées ou ayant vécu à Amiens.
Cette balade sera conduite et commentée par Stéphane, un de nos adhérents diplômé en histoire contemporaine.

RdV 10h00 Place Gambetta.

La sculpture de Jules Verne au square Jules Verne
La sculpture du square Jules Verne

BRAC mardi 1er décembre

Une balade de reconnaissance des aménagements cyclables,
à la recherche des stationnements vélos ZAC Vallée des Vignes

RdV 18h00 croisement de la rue Alexandre Dumas et de l’avenue d’Espagne (près de l’Intermarché)

Balade du dimanche 13 décembre

Circuit des lieux en lien avec la Résistance à Amiens,
de la stèle aux résistants au poteau des fusillés à la Citadelle, une balade évoquant les épisodes héroïques ou dramatiques de cette période, guidée par Patrice, notre trésorier.

Départ 10h00 place Gambetta


2 Commentaires

De la Véloroute de la mémoire à la Baie de Somme

En regardant les phoques de la Baie de Somme
Sur la route blanche en regardant les phoques de la Baie de Somme

Aller jusqu’à la mer en vélo

vous tente depuis longtemps mais vous n’osez pas partir seul·e ?

Cette année encore, venez découvrir avec nous, en toute tranquillité, les curiosités et petites merveilles de notre région.

Quatre étapes de 50 km chacune environ, à un rythme tranquille

Vous pouvez participer à l’une ou l’autre des étapes, ou à deux, ou aux quatre bien entendu !

Pour la première journée, le jeudi 27 août, le rendez-vous est à la gare d’Arras

Le départ sonnera à 9h30.

Nous passerons de l’Artois à la Picardie en empruntant la Véloroute de la mémoire (V32). Cette véloroute vous permet de découvrir plusieurs sites majeurs de la Première guerre mondiale.

Vendredi 28 août, le départ est fixé à la gare d’Albert

À 9h30.

Toujours pas de grosse côte à grimper, nous continuerons sur la Véloroute de la Mémoire (V32) qui descend en pente douce d’Albert à Corbie en flânant parmi les cimetières australiens, britanniques ou néo-zélandais.

À l’écluse de Corbie, nous rejoindrons la Véloroute de la Somme (V30) et la suivrons jusqu’à Amiens.

Un trajet de 45 km au total, idéal pour se mettre en jambe.

Le samedi 29, la balade partira de la gare d’Amiens à 9h30.

En quelques minutes, nous rejoindrons la Somme et emprunterons le chemin de halage qui traverse la capitale picarde.

L’itinéraire suivra le fleuve en empruntant le chemin de halage, allant de maisons éclusières en sites touristiques, comme Samara, parc naturel et préhistorique situé dans le camp de César, ou Long et son château.

Le dernier jour, nous partirons de la gare d’Abbeville

À 9h30 et nous entamerons la longue ligne droite du canal de la Somme qui mène à Saint Valery, entamant la visite du tout nouveau un Parc Naturel Régional de la Baie de Somme.

Très vite, nous quitterons ce chemin de halage pour emprunter de petites routes au travers champs et forêts. Elles nous mèneront à Cayeux, sa plage de galets et ses planches, où nous rattraperons l’Eurovélo 4, dite aussi la «󠆏 Vélo maritime », sur la route blanche, qui nous mènera jusqu’au Hourdel et son phare. Très probablement, nous profiterons d’une halte pour regarder les phoques de la Baie de Somme. Au bout de 55 km, nous arriverons à Saint-Valéry où chacun pourra rejoindre la gare de son choix par les nombreuses pistes cyclables qui jalonnent la Baie de Somme : Rue, Noyelles-sur-Mer ou Abbeville.

L’inscription est gratuite mais obligatoire
en cliquant sur ce lien

Vous souhaitez nous contacter ? Pascal est votre homme ! il vous répondra par mail de Pascal Journaux ou par téléphone au 06 95 31 33 49. N’hésitez pas à lui laisser un message, il vous répondra.


Poster un commentaire

Contre la suppression des coronapistes

et pour des aménagements cyclables de qualité

Véloxygène vous donne rendez-vous

  • samedi 20 juin à 15h
  • place Gambetta

si possible vêtus de noir, afin d’enterrer symboliquement les pistes cyclables temporaires.

Nous constituerons une grande chaîne humaine/vélo (permettant la distanciation physique de rigueur) accompagnée d’un concert de sonnettes, afin de signifier que, plus que jamais, les cyclistes sont présents, nombreux et en colère !

Pancartes au slogan évocateur de cet enterrement bienvenues et même plébiscitées !


Poster un commentaire

BRACs coronapistes du sud d’Amiens

Mardi 26 mai, nous avons programmé une balade de reconnaissance des aménagements cyclables (BRAC) dédiée aux coronapistes du sud de la ville. Malheureusement, la piste de transition route de Paris avait été supprimée deux jours plus tôt, tandis que celle annoncée route Saint-Honoré n’a jamais vu le jour… Retour sur un moment d’analyse cyclable collective de la situation.

Le programme vélo de Véloxygène

Nous défendons la réalisation de pistes cyclables continues et sécurisées sur les axes structurants de la métropole. La sécurité à vélo est le premier frein à la pratique du vélo au quotidien et la réalisation d’un réseau de pistes cyclables qualitatives est une condition nécessaire à sa résolution.

Au vu du trafic automobile subi, de la liaison directe représentée entre le centre et le sud de la ville, nous avons notamment identifié la route de Paris (tout comme la rue Saint Fuscien ou l’avenue Foy) comme un axe structurant à aménager avec une piste cyclable.

Un zoom sur une partie du réseau de pistes cyclables imaginé dans notre programme vélo

Ailleurs, les itinéraires peuvent être rendus cyclables par l’aménagement de pistes cyclables ou la diminution du trafic automobile. En intérieur de quartiers (avec l’exemple de la rue du Moulin sur lequel nous reviendrons), la cyclabilité est assurée par la baisse des vitesses et la suppression du trafic de transit, sans aménagement lourd donc mais par d’éventuelles modifications du plan de circulation.

Les coronapistes – ou pistes de transition

Pour encourager la pratique du vélo comme solution de mobilité particulièrement adaptée au déconfinement, Amiens Métropole avait annoncé la réalisation de pistes temporaires, souvent appelées coronapistes, et que nous préférons voir comme des pistes de transition accélérée, d’expérimentation, vers des aménagements pérennes et structurant à l’image de ceux que nous proposons dans notre programme vélo. Nous avions salué cette décision.

Ainsi la route de Paris accueillait une piste cyclable bidirectionnelle sur son bord est, le trafic automobile devant être dédoublé avec un sens montant route de Paris et un autre descendant route Saint-Honoré. L’aménagement était pertinent et confortable pour les cyclistes, et déjà emprunté, malgré des discontinuités flagrantes et dangereuses dans le bas de la route de Paris jusqu’aux boulevards intérieurs et au sud au croisement des boulevards extérieurs jusqu’à retrouver les pistes cyclables existantes 100 mètres plus loin avenue du 14 juillet. Nous remarquons aussi durant la BRAC l’absence d’arceaux de stationnement à proximité des commerces, alors même qu’un d’entre eux est dédié aux vélos !

Sans volonté politique des élus de défendre ou d’expliquer ce projet, Amiens Métropole aura au final torpillé l’expérimentation sans lui laisser ni le temps ni les conditions pour réussir.

Comment imaginer circuler avec des enfants à vélos au milieu du vacarme automobile du bas de la route de Paris ??

Des pistes de solutions

Le maintien d’un sens automobile descendant route de Paris et montant rue Saint-Honoré aurait facilité la réalisation d’une piste cyclable continue reliant route de Paris les boulevards intérieurs et extérieurs. Le passage à un seul sens automobile représente aussi une nouvelle manière d’aménager ces rues étroites et très passantes des faubourgs, peu plaisante pour les riverains.

Il y avait aussi lieu d’éviter un report du trafic dévié dans les “petites rues” en intérieurs de quartier. Les riverains de la rue du Moulin se sont ainsi légitimement plaint d’un trafic de raccourci empruntant nouvellement leur rue pour rejoindre au plus vite la rue Saint-Honoré, amenant vitesse, nuisances sonore et sécuritaire accrues. Nous avions rapidement écrit à la ville pour proposer une proposition de plan de circulation alternatif évitant ces écueils, sans recevoir de réponse.

Modification du plan de circulation proposée autour de la rue du Moulin pour éviter le trafic de transit ou de “raccourci”.

L’alternative du chaucidou ? Un palliatif qui sur ce genre d’axes ne contente personne

La BRAC prend ensuite la direction de la rue Delpech, pour découvrir l’aménagement de transition réalisé. La chaussidou nous semble ici non adaptée à une voie à la circulation automobile importante (7000 véhicules/jours dans des comptages datant de 2014), fréquemment interrompue par des feux, avec du stationnement latéral des deux côtés et un dénivelé assez important.

La cohabitation avec une chaucidou avec une ligne de bus à haut niveau de service interroge également. Là encore, dans la lignée de notre programme vélo, nous plaidons pour une solution à base d’aménagement structurant (en reprenant de la place à la voiture, au niveau d’une bande de stationnement par exemple), de réduction du trafic automobile, ou d’une solution combinant ces deux leviers.


Poster un commentaire

Convergence de la Somme – à Vélo

« La convergence de la Somme »

Véloxygène organise une parade « mani-festive », sous un format de convergence :
– le samedi 4 avril 2020
plusieurs départs et parcours (ou « branches ») se rejoignent progressivement au centre d’Amiens.

Nous souhaitons réunir le plus de cyclistes possibles dans une manifestation conviviale : militants du vélo, cyclo-sportifs, enfants, vélotafeur d’aujourd’hui ou de demain, vélo des villes et vélos des champs… montrer ainsi le potentiel du vélo comme solution de mobilité durable, et réclamer la place qui va avec !

Six départs

prévus autour d’Amiens aux environs de 14h :

VELOXYGENE-AFFICHE

  • Branche ouest – départ de Picquigny à 14h de la gare;
  • Branche nord – départ de Villers-Bocage à 14h10 depuis l’église ;
  • Branche est – départ de Corbie à 14h place de la mairie ;
  • Branche sud-est – départ de Thézy-Glimont à 13h30 ;
  • Branche sud – départ de Rumigny à 14h20 devant la mairie ;
  • Branche sud-ouest – départ de Loeuilly à 14h devant l’ancienne gare.

L’ensemble des parcours, des points de passage et horaires de ramassage intermédiaires sont détaillés dans ce document : Itinéraires pdf à télécharger

Et une arrivée

Toutes les branches se rejoindront finalement à 16h sur le parvis de la gare d’Amiens, place Alphonse Fiquet, avant d’entamer d’ultimes tours de roues tous ensemble dans le centre-ville d’Amiens.

Un arrêt place Gambetta pour une action symbolique marquera une étape dans notre parcours qui s’achèvera parvis de la gare où nous attendra un village d’arrivée pour quelques animations festives !