Véloxygène

le vélo au quotidien


Poster un commentaire

« Le BHNS et les cyclistes à Amiens », notre contribution à l’enquête publique

La mise en place du BHNS sera déterminante pour la mobilité des Amiénois, y compris les cyclistes.

Véloxygène a participé aux “comités techniques vélo” pour que des aménagements cyclables soient intégrés dans le projet. Si bon nombre de nos propositions ont été retenues, certaines ne l’ont pas été parce que la commande politique était de « ne pas contraindre la voiture » : maintien du stationnement, maintien de plusieurs voies de circulation automobile.

Nos attentes

Les attentes des cyclistes vis-à-vis d’un aménagement de transports en commun à haut niveau de service sont essentiellement de :

– bénéficier d’aménagements cyclables en continuité leur permettant de circuler en sécurité et confortablement, sur leurs trajets quotidiens, notamment domicile-travail, sur des distances pouvant atteindre 10 à 20 km,

– pouvoir emprunter alternativement vélo, BHNS et bus,

– pouvoir stationner leurs vélos en toute sécurité.

mais aussi de :

– pratiquer une activité physique régulière, bénéfique à la santé,

– réduire leur utilisation de la voiture (problèmes de congestion, de stationnement, de pollution de l’air).

Nous pouvons résumer par cette simple phrase nos attentes : la qualité, le confort et l’efficacité (cyclabilité) des cheminements cyclables doivent être partie intégrante d’un projet de BHNS.

Cohérence du projet avec la politique globale de déplacement

Notre analyse s’appuie principalement sur le PDU (2013/2023) y compris son action 21 “mettre en œuvre le Schéma Directeur des Aménagements Cyclables (SDAC)”

>>> Télécharger la Contribution de Véloxygène à l’enquête publique BHNS

Publicités


Poster un commentaire

BHNS : mobilisons-nous pour le partage de la rue et la place du vélo

Amiens Métropole publie le dossier soumis à enquête publique du projet de réalisation de lignes de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) et de parkings relais. Véloxygène organise une rencontre avec ses adhérents et sympathisants le 12 avril à 18h à la salle de la Bretesque 1 Grande Rue de la Veillere à Amiens afin de préparer ensemble les réponses à apporter.

La mise en place d’un tel réseau de bus nécessite des aménagements importants. Nous demandons que ceux-ci permettent aussi, à nous cyclistes, de sillonner la ville plus sûrement, plus vite et qu’Amiens devienne enfin agréable à vivre à vélo.

L’enquête publique est une procédure complexe, soumis à étude d’impact et à l’avis de l’autorité environnementale. Elle ouvre une fenêtre pour nous permettre d’inviter une nouvelle fois la municipalité à écouter l’avis des cyclistes.


3 Commentaires

La contribution des usagers au projet de BHNS d’Amiens Métropole

barni 2La mise en place des déplacements à vélo dans le projet de BHNS – Amiens

Les attentes des cyclistes vis-à-vis d’un aménagement de transports en commun à haut niveau de service sont essentiellement de :
– bénéficier d’aménagements cyclables en continuité leur permettant de circuler en sécurité et confortablement, sur leurs trajets quotidiens, notamment domicile-travail, sur des distances pouvant atteindre 10 à 20 km,
– pouvoir emprunter alternativement vélo, BHNS et bus,
– pouvoir stationner leurs vélos en toute sécurité.
mais aussi de :
– pratiquer une activité physique régulière, bénéfique à la santé,
– réduire leur utilisation de la voiture (problèmes de congestion, de stationnement, de pollution de l’air).
Les nouveaux aménagements
extrait du SDAC : “Ce sont près de 18 km d’aménagements cyclables qui pourront être créés en lien avec le projet BHNS.”
Nos questions :
● Combien d’aménagements cyclables en site propre ?
● Combien d’aménagements cyclables dans les voies vélos bus ?
● Sur quelle distance ?
● Combien de parkings vélos sécurisés ?
● Combien de places de stationnement vélo dans ces parkings ? Lire la suite


Poster un commentaire

Ametis 2.0 : la contribution de Véloxygène

Les déplacements à vélo dans la mise en place du BHNS à Amiens

Les cyclistes sont les alliés des transports en commun. Ils utilisent peu la voiture particulière en ville et se déplacent fréquemment et rapidement. De même, ils marchent globalement peu. S’ils utilisent moins les transports en commun urbains que leurs concitoyens, ils ne sont pas source d’embouteillages gênant la circulation des bus. En circulant principalement en centre-ville, les cyclistes libèrent des places dans les transports en commun dans des zones et à des heures où ils sont particulièrement saturés. L’usage de la bicyclette et des transports collectif est complémentaire.

Pour Véloxygène, l’aménagement d’un transport en commun moderne ne doit pas conduire à augmenter les contraintes de circulation des cyclistes avec des itinéraires parallèles non-continus « tortueux », ni à supprimer des aménagements cyclables tels des bandes cyclables et de couloirs de bus autorisés aux cyclistes.
Cet aménagement de transport en commun, même s’il n’est que partiellement en site propre, structurera le territoire métropolitain. Projet d’envergure, il ne pourra être foncièrement modifié ultérieurement. Intégrer, dès le projet, les modes de déplacements actifs que sont les vélos permettra aux habitants cyclistes de la Métropole de s’estimer respectés par le tracé et les aménagements engendrés par la mise en œuvre du BHNS. Mais ce sont tous les habitants qui apprécieront l’efficacité d’un réaménagement ciblant les modes doux. D’autant que les traités, directives et lois contemporaines, comme l’IKV (indemnité kilométrique vélo) contribuent au
développement de la pratique du cyclisme urbain.

Un bon partage de réseau viaire entre les différents usagers est indispensable à des flux de circulation fonctionnant bien.

Lire notre contribution : [BHNS] Contribution-de-Veloxygene_sept 2015